• Bruno

Pourquoi ce nom "la ruche bleue" ?

Au travers plusieurs articles ici et à venir, vous découvrirez notre projet pédagogique.


Pourquoi "une ruche" ?

"Mais, c'est une ruche !" s'exclament toujours les visiteurs qui entrent, pour la première fois, dans une classe coopérative. Lieu de vie, bien organisé, les élèves y mènent des projets, y trouvent tout le matériel dont ils besoin pour travailler, apprendre, créer, produire, réaliser.

"Ça bourdonne !", les élèves cherchent, échangent, circulent dans une ambiance enthousiaste et bourdonnante, propice au travail, à l'entre-aide et à la coopération.

"Et la reine ?", comme les ouvrières de la ruche, elle est au service de la colonie. L'enseignant·e est, en effet, l'accompagnateur·trice des projets des élèves. Encourageant·e et porteur·euse, il·elle les invite à se questionner, à aller au plus loin.

"Ça butine, aussi ? " Loin du repli sur soi, la classe coopérative est reliée à son environnement. Les sorties sont nombreuses et les événements locaux, les actualités viennent nourrir nos projets, nos questionnements.

"Et quand on a le bourdon ?" Des temps collectifs, tel que le conseil d'élèves et le bilan météo permettent de réguler cette vie collective, de faire évoluer le fonctionnement de la classe-ruche, de régler les conflits.


Et pourquoi "bleu" ?

Bleue, comme le ciel, notre école-collège sera tournée vers la nature. Les élèves apprendront avec la nature et vivront des expériences, en nature, afin d'apprendre à la respecter, à vivre avec et pour elle. Nous avons ainsi souhaité marquer cet aspect important de notre projet à travers, l'intitulé : "à ciel ouvert".


Qui est l'apiéducateur de la ruche bleue ?

Persuadé depuis de nombreuses années, que la connexion avec la nature, est un pilier essentiel d'une éducation positive et bienveillante, Bruno Bézier, porteur du projet, La ruche bleue, a fait entrer la nature dans sa classe. À travers, des activités de jardinage aux abord de l'école, d'abord, puis en ouvrant dans sa classe une fenêtre sur la biodiversité. En partenariat avec l'association "Abeilles etc..", la classe de Bruno accueille depuis le mois de mai 2019 une ruche pédagogique, appelée Apiscope. Relié à l'extérieur de la classe, l'Apiscope permet d'observer la vie des abeilles au fil des saisons, en toute sécurité. Pour en savoir plus, le journal Le Parisien avait, à cette occasion, rendu visite à la classe coopérative. Voici leur article, de juillet 2019. Le journal pour enfants "Petit Quotidien" avait également consacré un numéro à cet Apiscope. Extrait : " Clarisse dit : « Les abeilles travaillent ensemble, comme nous ! ». Toute la classe approuve : « C’est notre point commun avec la ruche : on apprend à partager les rôles, à agir en équipe ». "


Cette présentation éveille des commentaires ou des questions ?

À votre écoute.